Le voyage initiatique : Au cœur de l’inconscient 5/9

Le voyage initiatique : Au cœur de l’inconscient 5/9

Au cœur de notre inconscient, nous revisitons notre passé, nos blessures et nos croyances. La prise de conscience est une étape indispensable avant de pouvoir créer de nouveaux schémas de penser. 

Le héros de Campbell* va passer par la route des défis. Des défis qui vont amener le héros à aller puiser des ressources au plus profond de lui-même. Il va rencontrer des ennemis mais également des alliés. Des ennemies qui se symbolisent par nos croyances, expériences, blessures et des alliés par les leçons et les forces que nous en tirons.

« Le passé est l’expérience, le présent est l’expérimentation et le futur est l’attente. Utilise ton expérience dans tes expérimentations afin de réaliser tes attentes. » (Inconnu)

Pour transcender nos blessures, asseoir nos nouvelles croyances et continuer notre métamorphose, nous devons nous débarrasser de nos attentes inconscientes.

Dans notre aventure intérieure, nous allons rencontrer des défis concrets qui vont nous confronter à ces attentes. Elles  sont principalement tournées vers l’extérieur. Aussi, nous allons faire face à des situations ou des personnes qui ne répondront pas à ces attentes. Pourquoi ce garagiste met-il des semaines à trouver la pièce qu’il me faut ? Pourquoi mon patron ne me donne pas la promotion que je mérite ? Pourquoi ma compagne ne veut-elle pas s’engager avec moi ? Pourquoi mon ami a-t-il trahi ma parole ?

À partir du moment où nous questionnons l’autre, nous nous questionnons en miroir. Les personnes et les situations ne sont que le propre reflet de ce qui se passe à l’intérieur de nous. Nous créons notre propre réalité.

L’attente la plus présente est reliée à l’amour. Nous avons notre perception de ce que doit être l’amour et comment nous souhaitons le recevoir. Pourquoi ne pas réfléchir à comment nous souhaitons le donner ? Pourquoi ne pas commencer à se le donner à soi-même ? Cela sonne comme une phrase bateau qui n’a plus de sens. Pourtant il faut bien commencer par s’aimer soi-même pour aimer l’autre. Il est bien évidemment possible d’entretenir des relations affectueuses avec nos proches sans avoir beaucoup d’estime pour nous-mêmes. Mais si nous souhaitons dépasser les situations d’attentes qui nous font souffrir pour évoluer vers des relations plus épanouissantes, nous avons à prendre nos responsabilités. Être responsable n’est autre qu’agir (tel un adulte), plutôt que de subir (tel un enfant).

S’aimer soi-même est un concept qui m’est resté flou bien longtemps. J’avais fini par me dire que ce n’était pas fait pour moi. Puis, mon expérience et mes recherches ont fini par porter leur fruit. Je vous parle beaucoup de l’enfance et bien c’est là-même que nous allons y dénicher le réponse. Une fois adulte, nous perdons notre connexion avec l’enfant que nous étions. C’est lui qui réapparaît sous le masque que nous portons et réagit face aux attentes non comblées.

=> revoir l’article précédent 4/9 et l’outil sur les blessures d’enfance.

Je vous invite à vous connecter avec cette partie de vous-même : votre enfant intérieur. A défaut de vous aimer, pourquoi ne pas lui apporter l’amour qui lui est dû ? En étant adulte, nous sommes en mesure de devenir les propres parents de cet enfant. Apportez-lui l’amour inconditionnel d’une mère et la protection chaleureuse d’un père.

Au fond cet enfant intérieur a raison d’exprimer ses mécontentements et souffrances. Il a été mis de côté en grandissant, voire complètement oublié. Il ne demande qu’à être écouté, reconnu, soutenu, protégé et aimé. Si vous ne le faites pas vous-même, qui le fera à votre place ?

Lorsque nous identifions nos blessures d’enfance, les croyances qui en découlent et le masque que nous portons pour protéger notre égo, nous pouvons renouer avec notre enfant intérieur. Se mettre à l’écoute de ses besoins d’enfant montre la voie vers la guérison d’adulte. Ce chemin au cœur de soi est primordial pour retrouver la joie de vivre au quotidien et la liberté d’être soi.

🕊  Si vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à m’envoyer un mail pour me raconter votre propre expérience 🕊

 

* Campbell, J. (1975). The Hero with a Thousand Faces. London, Great Britain : Ed ABACUS

 



Leave a Reply

Your email address will not be published.

*
*
*