Le voyage initiatique : L’illusion de séparation 3/9

Le voyage initiatique : L’illusion de séparation 3/9

En prenant la décision de faire face à la situation ou l’état d’esprit qui nous rongent, nous entamons déjà un changement. La prise de conscience va nous permettre de ne plus rester victimes mais de devenir acteurs pour trouver des solutions.

Le but et les moyens peuvent encore rester flous. Pour nous encourager sur ce chemin, une aide va apparaître. Venue de nulle part, Campbell* fait allusion à une aide surnaturelle qui va permettre à son héros de se mettre en chemin. Une arme magique, une fée pour le guider, une discussion délivrant une information primordiale pour la suite de son aventure… Sur le moment, le héros ne comprend pas forcément l’utilité de cette aide. Pourtant, elle va agir comme un soutien pour lui donner le courage de se lancer et se révéler utile par la suite.

Dans la « vraie vie », la même chose va se produire. En entamant un travail d’introspection, nous pouvons avoir une vision nouvelle de la réalité. L’aide d’une personne extérieure et neutre peut nous amener des éléments de compréhension. En faisant des recherches sur telle ou telle maladie, nous pouvons découvrir de nouvelles méthodes de guérison. Après un licenciement, nous pouvons trouver une annonce par hasard sur internet qui correspond à un nouveau métier plus en adéquation avec nous-mêmes. Ce peut être un élément bien concret tout comme une présence plus abstraite que l’on sent auprès de nous pour traverser cette épreuve. Aussi, il n’est pas rare lors de temps méditatifs ou de rêveries, de ressentir que nous ne sommes pas seuls. À travers un courant d’air ou un flot de chaleur et un sentiment profond de bien-être et de plénitude qui nous envahit.

Et si les guides mystiques n’étaient pas que dans les contes de fée ?

Le message important de cette aide est de nous mettre face à l’illusion de séparation. Dans nos sociétés de plus en plus individualistes, nous avons construit la croyance que nous sommes seuls au monde. Inconsciemment, celle-ci est à l’origine de beaucoup de souffrance. En nous isolant, nous perdons la connexion aux autres, à la nature… alors même que les nouvelles technologies maintiennent une illusion de connexion permanente. La recherche du toujours plus et la surconsommation en sont des conséquences directes. Elle mettent en lumière la volonté de combler un manque intérieur par des éléments extérieurs (objets, maisons, voiture, statut, conquête…).

Cette illusion de séparation provoque une cassure. Celle-là même qui nous amène sur notre chemin initiatique. Souvent appelé chemin spirituel, ce n’est pas la terminologie que je préfère. Nous ne savons plus exactement ce que l’on met derrière le mot spiritualité de nos jours. D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir davantage, je vous renvoie vers les articles enrichissants de Magali Defleur.

Je parlerais plutôt d’un chemin d’évolution pour nous rapprocher de ce que nous sommes vraiment : un Tout. Nous ne faisons qu’un avec le monde, l’univers, la nature et les êtres vivants. Comme vous le retrouvez dans les outils sur la médecine chinoise et les chakras, nous tendons à un perpétuel équilibre entre l’extérieur et l’intérieur de notre corps. Cette connexion ne se limite pas au visible, l’ensemble des énergies, sensations que nous partageons font de nous des êtres humains.

Pour réaliser notre plein potentiel, nous avons besoin des autres.

« Autrui, c’est l’autre, c’est-à-dire le moi qui n’est pas moi », Jean-Paul Sartre.

L’être humain depuis sa naissance a besoin de l’autre pour survivre. Accepter une aide devrait être une chose naturelle, non pas une menace. Lorsqu’on l’oublie, on s’exclut, se rajoute des difficultés et attire des situations pour nous le rappeler.

 Notre chemin d’évolution ne fait que commencer. Baissons nos œillères, et commençons à explorer l’infini autour de nous. Si nous avons besoin d’aide, pas d’inquiétude, car nous allons rencontrer la personne qui aura besoin de nous aider.

🕊  Si vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à m’envoyer un mail pour me raconter votre propre expérience 🕊

 

* Campbell, J. (1975). The Hero with a Thousand Faces. London, Great Britain : Ed ABACUS

 



Leave a Reply

Your email address will not be published.

*
*
*