Vietnam 2/3 : D’Hanoï à Ho Chi Minh – Le Parc National de Phong Nha

Depuis Hanoï, nous prenons un bus de nuit pour rejoindre la ville de Dông Hà, où nous prendrons une navette pour rejoindre le parc national de Phong Nha.

Photo © Phong Nha River / GC

Un trajet en bus couchette qui est une aventure en lui-même. Allongés sur des lits d’appoint, frôlant le plafond de nos têtes en étant assis, nous sommes trop épuisés pour ne pas tomber de sommeil. Nous arrivons au petit matin à Dông Hà. Le chauffeur s’arrête le long d’une route départementale, où nous allons mangé un Phö, soupe vietnamienne. Nous sommes au milieu de nulle part et le chauffeur nous fait comprendre que c’est là que nous devons descendre.

Nous apprendrons par la suite, que les bus longues distances ne s’arrêtent jamais dans les villes, mais en périphérie. Il faut donc compter sur un taxi ou une navette pour rejoindre sa destination finale. Cela semble être assez courant, puisque après une dizaine de minutes d’attente, une navette en direction de Phong Nha s’arrête sur la route d’en face. Une femme en descend et nous interpelle pour que nous les rejoignons. C’était parti pour une heure de route vers le village de Son Trach, à l’entrée du parc national de Phong Nha.

Photo © Main Road, Son Trach / GC

Partis du Nord du Vietnam, ce périple nous a menés jusqu’au milieu Ouest du pays. Le climat s’est réchauffé et reste toujours très humide. Les températures s’approchent des 40°, notre corps va devoir s’y ajuster. Heureusement, Son Trach est longé par une rivière, qui traverse le parc national, ainsi que la grotte de Phong Nha. Nous sautons sur l’opportunité pour avoir un peu de fraîcheur. Nous nous retrouvons sur un bateau moteur au milieu de la rivière Sông Côn, puis entrons dans la gigantesque grotte de Phong Nha, creuser par l’eau au fil des années. Un havre de paix pour les chauve-souris, et les touristes en sueur.

Photo © Phong Nha Cave Entry / GC

La bateau continue son chemin au sein de la grotte durant une vingtaine de minutes, coupant le moteur, pour apprécier le silence. Puis nous faisons escale, pour aller explorer le reste de la grotte à pied. Nous marchons parmi des sculptures gigantesques de calcaire et un paysage karstique, comme dans la baie d’Halong. Un lieu mystique, impressionnant de par sa taille et ses milliers d’années de création.

Photo © Phong Nha Cave / GC

Cette première découverte n’est que le début. Phong Nha est un parc national protégé, qui ne cesse de révéler ses secrets. Les scientifiques y ont exploré 14 grottes, dont la grotte Son Dông, la plus grande du monde, sur les 300 grottes présumées! Autant dire qu’il y a encore de belles surprises à venir! Pour notre part, nous décidons de louer un scooter à la journée, pour mener notre propre expédition.

Photo © Exploration, Phong Nha / GC

Cette balade en scooter est une bénédiction. Au milieu de la jungle, nous respirons enfin. Nous faisons un premier arrêt à la Grotte de Thien Duong, surnommée la grotte du paradis. Après une montée dans les montagnes, assez sportive, sous la chaleur de midi, nous apercevons l’entrée de la grotte. Plutôt étroite, elle donne sur des escaliers qui descendent vers le cœur de la grotte. Très vite, l’immensité de l’antre se fait apercevoir et mérite son nom de cathédrale. 150 mètres de hauteur, 100 mètres de largeur et 5km de longueur pour la partie visible et aménagée, mais estimée à près de 31km.

Photo © Paradise Cave / GC

A l’intérieur, il y règne un micro climat, qui donne tout son sens au surnom de la grotte du paradis. Nous pourrions rester des heures à profiter de sa fraîcheur et à serpenter parmi les édifices de stalagmites et les stalactites qui décorent le plafond. Mais il nous faut remonter à la surface pour continuer notre aventure en scooter dans la jungle.

Plus loin sur la route, nous faisons une halte pour nous baigner dans les eaux de Mooc Spring. Il est possible de faire une balade dans la nature, sur un parcours fait de tronçons de bambous. En été, il est surtout préférable de s’y baigner et de profiter d’un repas ou encas, servis près de la rivière. Peu d’informations sont connues concernant cette source d’eau fraîche, elle proviendrait d’un système souterrain de caves, qui s’étendrait jusqu’au Laos.

Photo © Mooc Spring, Phong Nha / GC

Rafraîchis par cette baignade, nous rentrons à notre hôtel, profitons d’un repas parmi les très bons restaurants de Son Trach. La ville s’est développée récemment, grâce au tourisme, et conserve encore son originalité.

Demain, nous prenons la route pour la ville d’Hué et Hoi An, notre dernière étape avant Ho Chi Minh. Retrouvez la suite de cette aventure dans l’article « Vietnam 3/3 : D’Hanoï à Ho Chi Minh – Hué Hoi An et Ho Chi Minh ».

Kelly Anaeh et le photographe, Glen Christie

Photo mise en avant : © Phong Nha National Park / GC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *